Accueil / Blog alimentation naturelle et minceur / Où en est-on de la polémique autour de la mésothérapie ?

Où en est-on de la polémique autour de la mésothérapie ?

Pratiquée par plus de 10 000 médecins en France, la mésothérapie est une technique médicale consistant à injecter des petites doses de médicaments sous la peau. Développée à l’origine pour le traitement de la douleur, la mésothérapie est également utilisée dans le milieu sportif et à des fins esthétiques.

Principe de la mésothérapie

Mise au point en 1952 par le médecin français Michel Pistor, la mésothérapie est une pratique médicale qui consiste à injecter, à la main ou au pistolet injecteur, de toutes petites doses de substances médicamenteuses à des endroits très localisés, juste sous la peau. « Injecter peu, rarement, au bon endroit », telle était, à l’origine, la devise du Dr Pistor.

Les substances utilisées sont toutes utilisées en médecine générale et disponibles en pharmacie, ce qui rend cette méthode compatible avec toute autre thérapie.

La mésothérapie à usage esthétique

Alors que la mésothérapie a été originairement mise au point dans un but strictement médical, son utilisation s’est diversifiée avec le temps et elle est à présent utilisée dans d’autres domaines comme l’esthétique. En effet, il est possible d’avoir recours à la mésothérapie pour maigrir, pour traiter les peaux d’oranges, la chute des cheveux ou encore les relâchements cutanés.

Etant donné la localisation des injections, qui se font par voie intra-dermique – c’est-à-dire juste sous la peau -, la mésothérapie est considérée comme une chirurgie non-invasive et représente une méthode douce d’esthétisme.

Contrairement son usage dans un but médical, la mésothérapie à destination de l’esthétique n’est pas remboursée par la sécurité sociale.

Risques et bénéfices

L’image de la mésotherapie à usage esthétique a été quelque peu controversée en 2011 alors que plusieurs cas d’effets indésirables avaient été recensés. Le gouvernement avait alors passé un décret l’interdisant, décret aussitôt retiré par le Conseil d’Etat qui avait mis en avant les mauvaises pratiques de certains médecins plutôt que quelconque effet néfaste de cette médecine.

Ceci s’explique par le fait qu’en France, bien qu’il existe un diplôme en mésothérapie, celui-ci n’est pas obligatoire pour exercer cette médecine qui n’est pas reconnue par l’INSERM. Il est donc important de vérifier la bonne notoriété du praticien choisi. Pour vous donner une idée, un bon mesothérapeute procédera toujours à un examen complet de votre situation médicale avant toute injection. Sans cela, il ne pourra pas établir de diagnostic ni définir le cocktail de substances à injecter.

Voir aussi

spiruline poudre bio

Découvrez la spiruline, l’algue qui vous veut du bien

Longtemps méconnue du grand public, la spiruline a su se faire connaitre dans le monde …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *