Accueil / Couverture & assurance maladie / Auto-entrepreneur : comment choisir sa mutuelle santé ?

Auto-entrepreneur : comment choisir sa mutuelle santé ?

L’auto-entrepreneur, entant que travailleur non salarié, a la possibilité de recourir à une mutuelle santé pouvant l’assister en cas de maladies. Ainsi, grâce à ce statut particulier, ce sont plus d’un million de français qui profitent des tarifs intéressants garantis par la loi Madelin, avec à la clé quelques autres avantages.

Que savoir du statut d’auto-entrepreneur ?

Etabli depuis plus de huit ans, l’auto-entrepreneuriat est la solution pour toute personne désireuse de créer une structure professionnelle indépendante. Considérés comme principaux ou complémentaires, les revenus qui en découlent peuvent être perçus par l’étudiant, le salarié, l’agriculteur ou le retraité.

Comme la plupart des travailleurs indépendants, l’auto-entrepreneur est soumis au Régime Social des Indépendants (RSI), suivant lequel il paie régulièrement ses cotisations. Cela dit, avec ce statut, il subit également une faible couverture de ses dépenses de santé par la sécurité sociale. Ainsi, pour pouvoir gérer une situation, il est important qu’il souscrive à une mutuelle santé pour les auto-entrepreneurs. Par contre, ceux pour qui l’auto-entrepreneuriat n’est qu’une activité secondaire, n’en ont plus besoin.

La mutuelle santé pensée par Madelin

loi_madelinEn raison de la nécessité pour les auto-entrepreneurs de recourir à une mutuelle santé, l’assurance sociale ne couvrant pas la totalité des dépenses, la loi Madelin vise à les y encourager davantage. En effet, elle leur permet de soustraire de leurs bénéfices imposables, les cotisations qu’ils versent dans le cadre de leur complémentaire santé. Cette somme déductible est souvent limitée au 3,75 % de la base imposable + 7 % du Plafond Annuel de Sécurité Sociale (PASS).

En dehors de cette possibilité, il existe quelques aides publiques permettant à l’auto-entrepreneur de protéger sa famille et lui-même sur le plan sanitaire. Ce sont, entre autres, la Couverture Maladie Universelle Complémentaire (CMU-C) et l’aide à l’Acquisition d’une Complémentaire Santé (ACS). Toutefois, il serait plus prudent de souscrire aussi à de petites mutuelles, telles que la mutuelle d’entrée de gamme ou celle dédiée aux cas d’hospitalisation.

Les critères du choix

Avant de retenir la mutuelle santé à laquelle adhérer, l’auto-entrepreneur doit tenir compte de sa situation et des garanties qu’il souhaite faire couvrir. Ces dernières diffèrent, notamment en fonction de l’âge du requérant. Ainsi, les jeunes se préoccupent d’assurer l’hospitalisation, les soins dentaires et optiques ou l’indemnisation en cas d’arrêt maladie ou de maternité. Quant aux seniors, ils se prémunissent généralement contre les frais d’hospitalisation, les consultations en spécialités, les cures, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *