Accueil / Médecine / Vivre avec le diabète, nos conseils

Vivre avec le diabète, nos conseils

Une victime du diabète de type 1 ou de type 2 peut bel et bien vivre comme les autres en adoptant quelques habitudes veillant à son bien-être au quotidien. Dès l’apparition des symptômes, dont la soif fréquente, l’accouchement de gros bébés et d’autres, des mesures s’imposent, notamment l’alimentation saine, la pratique des activités physiques et l’auto-surveillance du taux de la glycémie. Pour vivre dans une parfaite condition de vie, un insulinodépendant doit limiter la consommation d’alcool, éviter le tabac et respecter au moins le délai moyen de sommeil (8h/jours).

Opter pour une bonne alimentation

régime diabèteActuellement, en France, plus de trois millions de personnes sont diabétiques. Cette augmentation rapide (le double en seulement une dizaine d’années) est certainement favorisée par l’obésité et le surpoids. Or, il est constaté que les scientifiques ne cessent d’apporter des progrès en matière de traitements. Toutefois, de leur côté, les malades ont tendance à prendre à la légère les recommandations des médecins. Sans doute, les diabétiques, eux aussi, peuvent avoir une qualité de vie au quotidien, si et seulement s’ils prennent l’initiative de bien gérer leur maladie. En effet, il n’existe pas un régime alimentaire propre aux d
iabétiques, mais le but est de veiller à ce que les repas arrivent à assurer un style de vie sain. Parmi les nourritures idéales pour les diabétiques se distinguent les fruits renfermant des glucides, les féculents, les viandes et poissons. À noter que la consommation des graisses doit être limitée.

Pratiquer des activités physiques

Les activités physiques constituent les meilleurs moyens de gérer le diabète. Elles sont bénéfiques sur la circulation sanguine que sur les problèmes cardiovasculaires et respiratoires. Mais elles sont à pratiquer avec précautions. Les sports peuvent être dangereux et donnent lieu à l’hypoglycémie, si le taux de glycémie est en-dessous de 100 mg/dl. Par ailleurs, un risque est aussi possible lors de la pratique des activités sportives avec une glycémie supérieure ou égale à 250 mg/dl.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *