Accueil / Santé bio / L’hypnose : avantages d’une pratique méconnue

L’hypnose : avantages d’une pratique méconnue

L’hypnose est un état modifié de la conscience. Cet état est souvent provoqué chez une personne avec l’aide d’une autre personne. Néanmoins, une personne peut être à la base de sa propre hypnose. Dans ce cas, on parle d’autohypnose. L’hypnose se caractérise par des hallucinations, des rêves, une réduction du champ de conscience, une perte de repère, un sentiment d’absence, etc. L’expérience hypnotique varie d’une personne à l’autre. Elle dépend de la méthode utilisée, du contexte, de la personnalité de l’individu et beaucoup d’autres paramètres.

Différentes techniques d’hypnose

Technique traditionnelle

Au cours de cette catégorie d’hypnose, l’hypnotiseur émet des suggestions directes appelées injonctions. C’est lui qu’on retrouve au premier plan, il dirige la séance pendant ce temps, le patient reste passif.

Technique Ericksonienne

Cette technique sollicite la participation du patient de façon active. C’est un état de relaxation au cours duquel le sujet s’exprime librement : l’hypnotiseur agit sur l’inconscient du patient afin de le conduire à trouver seul les solutions à ses problèmes.

Quand doit-on faire recours à l’hypnose ?

On fait recours à l’hypnose en psychothérapie et en médecine. Elle semble efficace sur :

  • les troubles psychologiques comme la phobie ; le stress ; l’anxiété ; l’impuissance ; les problèmes de mémoire, etc. ;
  • le surpoids et la boulimie ;
  • la dépendance au tabac ;
  • la lutte contre les douleurs ;
  • les troubles digestifs ;
  • la prise de confiance en soi ;
  • les maladies psychosomatiques…

Comment se déroule une séance d’hypnose ?

Une séance d’hypnose dure environ quarante-cinq minutes. Au cours de celle-ci, le patient s’allonge sur un divan et ferme les yeux. Le thérapeute quant à lui est assis sur une chaise à côté du sujet. Il passe alors à la phase de préinduction, qui consiste à inviter le patient à se détendre. Certains thérapeutes diffusent une musique apaisante dans la pièce et parlent dans un microphone avec une voix douce. Il passe ensuite à la phase d’induction au cours de laquelle il propose au patient de fixer son attention sur lui-même. Une somnolence peut alors s’installer. Le thérapeute vérifie si le patient est sous l’effet de l’hypnose en lui faisant une demande. Si le sujet répond à la demande, c’est qu’il est en état d’hypnose. Le thérapeute répète ensuite des suggestions qu’elles soient directes ou indirectes. Au terme de la séance, le praticien aide le praticien à se réveiller en douceur. Une fois revenu à la réalité ; il commente la séance avec son thérapeute.

Rôle de l’hypnopraticien

L’hypnotiseur vous aide à vous détendre aussi bien mentalement que physiquement. Il vous amène à vous relaxer au point de vous connecter à votre inconscient. Le travail de l’hypnothérapeute est simple. Au cours de chaque séance, il essaye de repérer les problématiques du client, de mieux le comprendre. Il vous propose des suggestions pour votre bien-être et vous donne des outils pour vous permettre d’adopter des comportements adéquats. L’hypnotiseur est un guide, un accompagnant.

Effet de l’hypnose sur le cerveau

Sous l’effet de l’hypnose, l’activité du cerveau a été étudiée par bon nombre de chercheurs. Ces derniers ont pu localiser les parties fonctionnelles du cerveau au cours de la phase hypnotique. L’activité cérébrale d’un hypnotisé est loin d’être aux ralenties. En effet, les neurones qui sont situés dans les régions de la concentration et de la résolution des problèmes sont très sollicités. On assiste aussi à la baisse des connexions entre la région de la conscience de soi et la partie active pendant que le cerveau est au repos. Ceci permet à l’hypnotisé d’appréhender les situations d’une manière différente de celle qu’il aurait s’il était éveillé.

Si vous résidez à Paris, ou dans ses environs et que vous désirez être accompagné, le Cabinet d’hypnose à Paris saura vous aider à atteindre vos objectifs.

Voir aussi

Le cancer de la prostate : un vrai fléau pour les hommes

Le cancer de la prostate concerne plus de 62 000 cas par an. C’est la tumeur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *